Histoire du tonnelier tombé amoureux

 


Auteur : Ihara Saikaku   
Édition : Folio 2€
Pages : 93
ISBN : 978 2 07 045947 6

Quatrième :

Quelle que soit leur condition - humble servante, riche héritière, modeste tonnelier ou bonze promis au culte de Bouddha -, les personnages de Saikaku se soucient avant tout de la réussite de leurs amours. Pour y parvenir, ils bravent les interdits d'une société rigide et sont prêts à toutes les ruses...

A priori...

J'avais déjà lu, bien des mois auparavant, un petit recueil de Contes des sages du Japon, il m'avait beaucoup plu, et j'avais donc envie de retenter l'expérience. Alors quand je suis tombée sur celui-ci à Gibert, tout à fait par hasard, je n'ai pas hésité un seul instant !

Au fil de la lecture...

Bon, j'ai eu du mal à entrer dans le premier contes, parce que je n'ai pas bien saisi les premières pages... Oui j'ai honte, il m'arrive de lire sans rien comprendre ou alors en étant dans la lune ! Généralement quand c'est le cas, je me reprend et relis ces pages qui sont un peu floues en mon esprit. C'est ce que j'ai fais. Ça n'a toujours pas fonctionné. Pas de soucis, je continue. La suite est plus claire, jusqu'à ce qu'advient ce que je comprend être un mariage entre les deux protagonistes. Jusque là super ! Mais de retour chez eux, ils se cachent, bon ok, puis le maître de maison leur dit qu'ils feraient bien de se marier... Et là oui, comme moi, tu as envie de dire WHAAAT ?! Je pense que quelque chose m'échappe à ce moment, et c'est là peut-être la difficulté avec une littérature de tradition et culture différente. En soit, les deux contes de ce recueil ne sont pas compliqués à lire, mais le premier m'a posé un problème de compréhension, ce que je n'avais pas rencontré avec les contes du recueil mentionné dans l'a priori. 
Je pense aussi ne pas l'avoir lu au bon moment de l'année. Je t'explique l'ami.e. : on est en été il fait - plus ou moins - beau, on est tous heureux, vive la vie ! Oui mais non, ces contes sont loin d'être joyeux. Bon, déjà les Contes des sages du Japon ce n'était pas ce qu'il y avait de plus solaire, et on sait en lisant des contes que ce n'est jamais vraiment Made in Disney... Mais le contexte fait que cette lecture ne m'a pas pleinement réjouie, il ne m'a fait ni chaud ni froid. J'ai envie de pep's, de quelque chose qui bouge et qui donne le sourire, tandis que les contes sont très critiques et même négatifs parfois. J'explique donc ma petite déception, ou plutôt mon manque d'enchantement, par un mauvais timing : ce choix de lecture n'était pas des plus judicieux.
Il y a cependant un gros point positif à ce recueil : il est richement illustré de planches, mais surtout ces planches sont expliquée par rapport au texte ! Chacune reprend un extrait et donc il est noté quel personnage représente qui, quelle est la scène en question etc. Les Contes des sages du Japon sont également bien illustrée, avec l'avantage d'être en couleurs, mais plus dans un objectif de "décor". Les deux types d'illustrations de ces livres sont donc appréciables, le deuxième était plus beau, mais le premier plus "utile" par rapport au texte.

Ce qu'il m'en restera...

Comme tu as pu le voir, au fil de la lecture de ce mini recueil je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un autre du même type. Je garderai un bien meilleur souvenir des Contes des sages du Japon, qui m'ont plus exposée la culture japonaise, ses traditions, et m'ont surtout donné de réelles leçon de vies. L'histoire du tonnelier restera pour moi une lecture sans plus d'attrait, une petite lecture entre deux.

Pour conclure :

Les plus : les illustrations, format court, style simple
Les moins : des zones floues dans le premier contes, une lecture un peu "plate", manque de vivacité

Commentaires